bouton accueil bouton retour

7ème rassemblement du club à millau

Par Alain

Tous les chemins mènent à Saint-Rome (prophète Lulu, 2015)

Pour la septième année, les Morinistes se sont rassemblés le temps d'un week end. Nous sommes revenus sur les lieux où tout a commencé, là où les premiers ont répondu à l'appel de la goupille. Ils étaient une poignée à Saint Rome de Cernon. Six ans plus tard, c'est cinquante huit personnes qui ont fait le déplacement.

Dès le vendredi midi, nous étions déjà trente cinq pour le barbecue organisé chez la goupille et Yoyo. Ils étaient un peu inquiets car la météo nous jouait des caprices ce matin là. L'orage s'abattait sur l'Aveyron, et Saint Rome était encore sous la pluie à neuf heures du matin. Heureusement, le ciel s'est découvert tout au long du week end et le soleil a été plutôt généreux.

Didier, un ami de la famille s'affaire autour des braises tandis que tout le monde se retrouve chaleureusement. Monique, la fille de nos hôtes a un joli ventre rond (comme son papa !!) qui annonce la venue d'un petit Goupillon ou d'une petite Goupillette pour septembre.

Les courageux Jean-Luc et Sandrine sont arrivés la veille par la route depuis les Ardennes. C'est vrai que le 1200 sport de Jean-Luc et la BMW F800 de Sandrine incitent plus au voyages que nos vieilles pétoires. Même Brubru a choisi l'option voiture plus remorque, puisque Christian 123, son compagnon de route n'a pas pu venir. Philippe et Sabine n'ont pas démérité, arrivant de l'Héraut sur leurs Morini 500Sei et 3-1/2. Quant à Sophie et Alain, leurs moteurs étaient encore froids quand ils ont remonté le sentier, la voiture bien garée sur le parking de la gare !!! Notre Philippe de Colmar ne nous a pas refait le coup de l'année dernière où sa 125H avait accompli les deux cent derniers kilomètres sur ses pneus après que la boite de vitesse de la 104 ait lâchée.

Les enfants galopent dans l'immense terrain et épuisent Winston, le chien de Dominique et Jean-Claude. Bien qu'un peu intimidant avec ses allures de phacochère et ses grognements sourds, il est devenu leur grand pote du week end.

On ne sait pas bien comment ça s'est décidé, mais le groupe s'est levé à la fin du repas pour aller découvrir les paysages Aveyronnais. Rendez vous à la salle de Saint Rome et c'est parti pour une longue côte ou la Corsaro PTT de Philippe donne tout ce qu'elle peut. Elle est à la peine pour trainer son facteur qui regrette amèrement d'avoir repris des frites. Evelyne a préféré partager la selle de Lulu. Elle aura des souvenirs. C'est ce qu'on dit après avoir flippé dans un grand huit !

Arrivés sur le plateau du Larzac, on attaque une ligne droite, très droite. A la Cavalerie, on lit sur le road book que les réjouissances s'annoncent, alors on ignore les remparts sur notre droite et on se jette dans les virolos gravillonnés qui descendent vers Nant. Les gorges de la Dourbie deviennent notre terrain de jeu, ou certain flânent en profitant de la verdure et de la beauté du cours d'eau tandis que d'autres, emmenés par Lulu, s'offrent une succession de courbes. A l'entrée de Millau, on a semé le gros de la troupe, et à vrai dire, on se retrouve qu'à deux motos. La 3-1/2 de Lulu et ma Dart. Evelyne termine son « je vous salue Marie » et Mathilde, dans l'inconscience de son âge, en redemande.

Finalement, ceux qu'on croyait lents étaient en fait des soiffards et vidaient tranquillement une bonne mousse au bord de la rivière. Après avoir reconstitué le groupe, on évite le centre de Millau (en perdant quelques motos au passage) et on se sépare en deux équipes. Ceux qui tirent tout droit vers Saint Rome et ceux qui montent vers le point d'observation du Viaduc. Au terme d'une côte raide pleine d'épingle à cheveux, le panorama coupe le souffle. La suite du parcours est plus chaotique. Je m'octrois le titre de compagnon de la fourvoirie après avoir tenté de nous guider dans des chemins inconnus de la carte en lisant dans les étoiles. Pas concluant. Finalement, ça plait bien aux autres qui y voient une ambiance façon Britalia. Serge, mon compère qui ouvrait la route dans l'Aisne sur son Aermacchi, suit paisiblement sur la Voxan.

Retour à la salle, et le bureau se réunit pour préparer l'assemblée générale. Pendant ce temps, on range les motos et on se prépare pour le repas au restaurant de la gare. Tout le monde est là. Momo est arrivé avec une cargaison de motos dont une 125 deux temps et un joli 250 Settebello. On retrouve Didier et sa 500 centenaire (en milliers de kilomètres). Pascal sur sa BMW bleue fait plus gendarme que les vrais. L'autre Pascal en BMW est maintenant un habitué. Ils sont accompagnés de deux petits nouveaux. Après un copieux repas, la soirée s'achève avec la peau du ventre bien tendue.

Samedi matin, on décolle à neuf heures pour une balade par les petites routes. D'abord la vallée du Cernon. François nous précède en voiture pour nous photographier dans des endroits choisis. Il faut qu'on soit beaux pour l'article de LVM. On fait une pause à Sainte Eulalie pour visiter le village templier. La goupille ferme la marche avec son side car resté bâché car Yoyo n'est pas en forme ce matin. Derrière lui, Poussin conduit le camion balais. Le service d'escorte est discret et efficace. On arrive à Roquefort où le groupe visite la cave d'affinage de Société. Momo n'a qu'un but, trouver la faille de notre guide. Mais il semble avoir trouvé aussi pointue en fromage qu'il l'est en Morini. Elle a réponse à tout !! On déguste les trois sortes de Roquefort et on se dirige vers la sortie. Jacky est un peu déçu de ne pas avoir réussi à faire rouler sa 3-1/2 sport. Laura prend place dans le side. On descend vers le restaurant où les fameux tripoux nous attendent. Tout le monde est repu et aimerait bien enchainer sur une sieste digestive. Tous, sauf Claire, qui va faire son baptême de moto dans le panier du side de la goupille. Elle jubile dans son intégral. Ses yeux brillent de bonheur quand l'attelage se met en mouvement.

La route nous mène chez un ferronnier peu ordinaire. Ses ouvres sont des assemblages d'éléments en tout genre ; des roulements, des pinces, des morceaux de ferraille, des lames de tondeuses. et tout ça forme des animaux ou des personnages aux proportions parfaites et aux dimensions surprenantes. Le tout est exposé avec beaucoup d'humour dans son jardin. Tout le monde est ébloui par le talent de cet homme.

On redescend sur Saint Rome par une route en travaux où toutes les motos doivent composer avec les graviers et les cailloux. A la salle on fait l'AG. Jacky est nommé secrétaire et Momo prend un poste sur mesure d'archiviste historien. On conclue la réunion sur un apéro bien mérité. Ensuite, le traiteur nous prépare un aligot sous nos yeux et nous le dégustons avec de la saucisse. Un repas bien Aveyronnais que François ponctue d'un quizz autour de la moto, mais aussi de la BD, et des films d'Audiard. Philippe, notre président semble bien inspiré, mais on découvre son canal d'information qui n'est autre que Paolo, Ermano et Guiseppe, nos amis Italiens. Jean-Luc connait surement beaucoup de réponse mais manque cruellement de concentration.

Arrive le moment du gâteau. On voit enfin ce que Robert manigance en cuisine depuis la veille. Robert, c'était notre cuisinier à Vanosc. Un copain de Jacky, qui, de part sa gentillesse et sa bonne humeur, est devenu le copain de tout le club. Il est revenu cette année, et il devient ainsi le cuisinier du club. La goupille lui offre un trophée. Robert apporte ses deux mille-feuilles aux fraises qu'il a préparé avec l'assistance (ou la turbulence) de ses groupies : Tassadit, Anne et Florence.

A la fin du repas, on doit déjà penser au retour. Ceux qui le peuvent feront une dernière balade dimanche matin. Les plus éloignés reprendront la route de bonne heure avec des souvenirs plein la tête ; les restes de ces bons moments passés entre amis dans un club qui n'existait pas il y a 6 ans quand la goupille a lancée l'idée de réunir les possesseurs de motos d'une marque qu'il ne croyait existante que dans son garage.

Merci Yoyo, Merci Bernard notre goupille, merci à vos amis qui nous ont apporté leur aide.

A l'année prochaine en Touraine chez notre pote et pilote Jean-Claude Costeux, et Dominique, bien sûr.

Copyright "Moto-Morini Passion" 2010, tous droits réservés - association n°W762004420
webmaster : MMP